Apparemment les voyages sont propices aux réflexions artistiques. Voilà le moment de révéler mes destinations. Et oui j'ai eu la chance de partir à l'autre bout du monde à Djibouti et au Yémen. Je m'en suis toujours pas encore vraiment remise. Djibouti terre d'Afrique de l'est je te connaissais déjà!!! C'est déjà la 3ème fois que j'y séjourne car mon mari en est natif.

Terre des extrêmes. Tout fonctionne sur ce principe, la nature, la culture et le tempérament des djiboutiens.

Le climat est assez chaud. Enfin juste 50°c en été. Et quand il pleut en hivers il tombe tellement d'eau en si peu de temps que les oueds débordent souvent.appareil_photo1_548

Mais j'aime cette terre. Personne ne peut y oublier son passage. Je loge toujours au centre ville. Les sons font partie intégrante de la vie quotidienne. Il faut dire que la maison de ma belle-mère n'a pas devitres aux fenêtres et du lever du soleil à très tard les sons accompagnent les moments de la journée. Le matin j'entends l'appel de la prière. Puis les vendeurs qui ont élu domicile au bas des maisons ( les immigrés) préparent leur déjeuner et on perçoit les entrechoques de la vaisselle qui se lave... Petit à petit les bruits se transforment en brouhahas avec les différents postes de musique qui se mettent en route, les disputes de femmes et parfois la foule qui poursuit un voleur... En fait, c'est arrivé une seule fois. Mais on est surpris de constater que même dans ces bruits constants on est encore réactif à un son différent des autres.

Au Yémen c'est la même chose. Malgré les vitres on peut écouter , avec délice je dirais même, l'appel à la prière ou encore le vendeur ambulant de bouteilles de gaz. Ce dernier tape sur les bouteilles avec un objet métallique et on distingue ainsi le vendeur au rythme de ses percussions.

Les sons sont autant d'éléments qui perturbent les sensations habituelles comme le sens gustatif et l'odorat.

Passez donc au marché local au poisson... :-/

Au Yémen l'environnement se calme. Le tempérament du peuple yéménite vous apaise. Vous n'êtes plus oppressé par les éléments extérieurs, ni par par la Tourista pourtant fidèle et qui vous tords les intestins ni par la conduite aventureuse des chauffeurs de taxi ...

On s'enivre alors de la beauté du paysage. Quelles architectures splendides, quels décors naturels variés!!!

Quand je tente de trier mes impressions de voyage, je sens que j'ai du mal à comprendre comment ce voyage nourrit mon travail artistique. Mais à la rigueur cela n'a pas d'importance.

Je comprendrai sûrement au fur et à mesure que mon travail avancera.appareil_photo1_657

Donc histoire à suivre...

Entre le travail dans mon atelier ( c'est un grand mot c'est juste un petit bureau) et l'ouverture du blog il faut que je donne la priorité à mes enfants et ma famille. Je sens donc que le blog va prendre du temps avant d'être au point.

Néanmoins on n'arrête pas de respirer ni de penser alors mon blog ,même bancale, peut respirer et penser aussi...

Il faut dire que j'ai un besoin immense de rattraper mon retard. Depuis que je suis sortie des Arts pla, je n'ai presque plus rien produit ou sinon au ralenti. Et comme j'ai toujours fais passé mes enfants d'abord, j'ai du mal aujourd'hui à m'imposer un temps fixe pour mon travail.

Désormais j'organise ma journée afin de trouver cet espace nécessaire à la création...

Hommage au Yemen et Djibouti