Le Rankaku Kesako?                                                                                                       http://www.urusi.infowww.urusi.info/gihou.php      

Ce mot provient du japonais qui signifie coquille d'oeuf.

Dans le domaine artistique il s'agit d'une décoration de coquilles d'oeuf . C'est un art traditionnel japonais qui a fasciné le monde occidental pendant des siècles et dont les secrets de fabrication n'ont pas encore été totalement percés.

La mosaïque de coquille d’œuf est, à l’origine, un procédé de décoration de la laque.

Cette dernière est une résine extraite d'un arbre appelé "l'arbre à laque" (il en existe plusieurs variétés). Elle est appliquée en plusieurs couches, parfois plusieurs dizaines, sur des fonds généralement apprêtés. Cette laque naturelle est d’un ton foncé, noir brun voir rouge translucide. L'aspect lisse et agréable au toucher est obtenu grâce à de multiples ponçages qui se font à l'eau. L’art issu de cette technique est le « laque de chine ». Cette laque végétale, très difficile à utiliser, est substituée, en Europe, par des vernis glycérophtaliquesglycérophtaliques pour permettre de travailler plus de couleur.

Visuellement, on peut admirer des objets et meubles qui sont plaqué de cette matière

Particularité du « rankaku » :

tiré de http://limousin-poitou-charentes.francelimousin-poitou-charentes.france3.fr/emissions/c-est-mieux-le-matinc-est-mieux-le-matin/rubriques/ca-bricole/49594432-fr.php

Parmi les procédés de décoration les plus spectaculaires, une place spéciale doit être réservée à la coquille d'oeuf noyée dans la laque. Afin de faire apparaître le blanc dans leurs compositions, les laqueurs asiatiques ont imaginé de noyer dans la laque de la coquille d’œuf.

L'emploi de cette matière inattendue, car il s'agit véritablement de la coquille des oeufs de poule ou de cane, permet d'obtenir des blancs craquelés d'un effet très subtil et spectaculaire. Après avoir été lavée, puis débarrassée des peaux internes, la coquille est écrasée délicatement, puis tamisée afin d'utiliser les fragments en fonction de leur taille. Chacune de ces infimes particules est ensuite posée, à l'aide d'une pince, sur une couche de laque fraîche, en les plaçant bord à bord comme une mosaïque et en les disposant selon le dessin projeté. Elles sont ensuite poncées pour obtenir une surface lisse, puis noyées dans une nouvelle couche de laque transparente afin de remplir les interstices. Selon l'effet recherché, la laque de couverture (ou celle dans laquelle la coquille d'oeuf est noyée) peut être ambrée ou noire, ce qui donne également de très belles nuances.

La laque se prête bien à toutes sortes d'incrustations. Celles-ci peuvent être affleurantes, comme dans le cas de la coquille d'oeuf ou de la limaille de métaux, mais elles peuvent aussi être faites avec des matières plus épaisses, comme de la nacre blanche ou avec des coquilles aux reflets moirés. De même, l'ivoire, sculpté ou en plaque fine, peut être incrusté.

Comment réaliser une mosaïque inspirée de cette technique traditionnelle:

La laque est une matière noble difficilement accessible. A la place il est possible d'utiliser un joint comme en mosaïque ou bien du vernis type Cléopatre qui permettra de garder une transparence.

Une des méthodes

Pour cela il vous faut :

-de la colle vinylique blanche (colle à bois)

-des coquilles d’œuf

-un enduit pour les joints de carrelage blanc ou coloré

-du papier abrasif n° 120 et N° 400

Préparation des coquilles :

Faites bouillir les coquilles pour enlever la petite peau à l’intérieur de l’œuf tout en essayant de garder de grands fragments d’œuf.

Sur votre support poncé et nettoyé, placer de la colle à l’endroit où vous désirez poser de la coquille, procédez par petites surfaces. Prenez un morceau de coquille et écrasez-le sur la colle avec le doigt. Vous pouvez choisir le côté coloré pour garder la nuance de l’œuf choisi ou le coller à l’envers pour la blancheur de l’intérieur de la coquille.

Une fois grossièrement écrasées, vous pouvez, tant que la colle est fraîche, disposer avec plus de précision les fragments à l’aide d’une petite pince.

Une fois tout votre collage réalisé, laissez le sécher 24 h.

Préparez votre enduit à carrelage et enduisez toute la mosaïque puis retirer l’excédant avec une éponge.

Une fois sec poncez en plusieurs passes du plus gros grain au plus fin (de 120 à 400).

Une fois terminé, vous pouvez vernir le tout.

Voilà votre première expérience de mosaïque en coquille d’œuf est faite, sachez qu’il est possible aussi de colorer les coquilles d’œuf, avant ou après leur collage. Et peut-être aller-vous vous lancer dans l’art de la laque bientôt ?

chouette

miroir1